Soutenance de thèse: Patrizia Monica MASTINO (3 mai 2017)

Discipline: Chimie - Mention: Chimie organique, minérale, industrielle


Caractérisation des métabolites secondaires présents dans diverses espèces de Ciste (fam. Cistaceae) en Sardaigne

Résumé vulgarisé

La famille des Cistacées se compose de plantes herbacées ou ligneuses comprenant de nombreuses espèces trés repandues sur le pourtour du bassin méditerranéen. Elles sont utilisées en médecine traditionnelle pour  traiter différentes maladies. Les arbustes du genre Cistus poussent à l’état spontané et et certains d’entre eux sont endémiques de la Sardaigne Les  differentes espèces sont C. monspeliensis, C. salvifolius, C. albidus et C. creticus se déclinant en trois sous-espèces: C. creticus subsp. creticus, C. creticus subsp. corsicus et C. creticus subsp. eriocephalus.
Le cistes sont des espéces pionnières des environnements dégradés, terres arides et habitats désertés par les hommes. La Cistaie s'installe souvent aprés les incendies et sont les premiers arbustes à émerger après le feu grâce à la bonne termo-résistance des graines. 
Bien que certaines espèces du genre Cistus L. soient particulièrement abondantes dans le maquis sarde et que leur intérêt en ethnobotanique soit reconnu, il n’existe, à notre connaissance,qu’un petit nombre de travaux scientifiques sur la composition chimique des Cistes de Sardaigne.
L'objectif de ce travail est, pour les différentes espèces de Cistes présentes en Sardaigne, de réaliser une étude comparée des compositions des huiles essentielles, d’une part, et de celles des extraits phénoliques, d’autre part. Il s’agit, également, d'étudier leurs activités antimicrobiennes et d'évaluer leurs activités antioxydantes.
Les huiles essentielles ont été préparées par hydrodistillation tandis que les extraits phénoliques ont été obtenus par extraction avec des solvants usuels. La caractérisation de la composition chimique  a été réalisée à l’aide de differentes techniques chromatographiques.
L'activité antimicrobienne a été déterminée par la méthode de la Concentration Minimale Inhibitrice (CMI).L’activité antioxydante  a été mesurée en utilisant le test DPPH et confirmée par la technique EPR. 
L’analyse  chimique des huiles essentielles par chromatographie, a permis d'identifier globalement 111 constituants. Les echantillons se répartissent en six profils différents, caractéristiques de chaque espèce et sous-espèce. L'analyse des échantillons d’huile essentielle de Cistus creticus montre des caractéristiques intéressantes. la sous espèce. corsicus (espèce endémique Corso-Sarde) présente de fortes similitudes avec la sous espèce. Creticus. En revanche, la subsp. eriocephalus se distingue des deux autres taxons ; notamment du fait de l’absence de production d’huile essentielle pour certaines populations Sardes.
L'analyse des extraits a permis de déterminer,71 composés. Il s’agit principalement d’acides phénoliques, flavan-3-ols et de flavonoïdes  glycosylés. Tous les extraits sont caractérisés par de forts pourcentages d’acide rosmarinique et de ses dérivés ainsi que de quercitine et ses dérivés. Cistus salvifolius est l'espèce quantitativement la plus riche en composès phénoliques. Les extraits phénoliques montrent des acitivités antibactériennes, en particulier vis à vis des bactéries Gram positives, tandis que l'activité anifongique n'a pas été soulignée contre les champignons pathogènes du genre Candida. Quels que soient les extraits, les premiers résultats montrent une activité anti-oxydante modérée

En savoir plus


Rédigé par L'ECOLE DOCTORALE le Jeudi 20 Avril 2017 à 17:59 | Lu 58 fois