Soutenance de thèse: Marion BRUNEL (17 mai 2017)

Discipline: Chimie - Mention: Chimie théorique, physique, analytique


Contribution de l’eau subscritique à l’extraction de molécules d’intérêt à partir de plantes. Analyse chimique et évaluation biologique des extraits 

Résumé vulgarisé

Les plantes synthétisent naturellement une grande diversité de molécules odorantes et/ou antioxydantes qui, après extraction sous la forme d’actifs, sont très prisées par les firmes de la cosmétique biologique. Les ingrédients d’origine végétale sont généralement produits par des procédés qui emploient soit des solvants issus de la pétrochimie, soit des techniques énergivores et chronophages. Dans les deux cas, les méthodes utilisées présentent un impact néfaste non négligeable aussi bien pour la santé des consommateurs qu’en termes de toxicité pour l’environnement. Face à cette problématique, le concept de l’éco-extraction posé en 2012, s’est considérablement développé aussi bien dans la recherche académique que dans le secteur industriel.
En substitution des substances polluantes, toxiques, voire cancérigènes, l’une des solutions préconisées est l’utilisation de l’eau à l’état subcritique comme solvant d’extraction. Pour cela, il convient au préalable de définir les conditions expérimentales permettant d’obtenir à partir de l’eau à l’état subcritique des extraits végétaux ayant des propriétés chimiques et biologiques valorisables. Cet aspect innovant constitue l’un des objectifs et l’une des originalités du présent travail de doctorat.
Dans le monde des cosmétiques, les produits naturels ont connu un regain d’intérêt ces dernières années, en raison de la publication d’un certain nombre d’études scientifiques démontrant la toxicité des composés chimiques de synthèse. Dans ce contexte, nos travaux visaient à développer de nouveaux actifs en s’appuyant sur la biodiversité végétale de deux terroirs spécifiques, la Corse et la Nouvelle-Aquitaine. Ainsi, l’extraction à l’eau subcritique a été appliquée à diverses plantes emblématiques du milieu insulaire et du littoral Atlantique, telles que l’immortelle, l’arbousier et le myrte mais aussi à des espèces méconnues telles que les genres Phagnalon et Glebionis. En comparant les résultats de l’extraction à l’eau subcritique avec ceux obtenus par les techniques conventionnelles, notre étude décrit la variabilité des constituants moléculaires d’intérêt des espèces végétales étudiées et les propriétés biologiques des extraits qui en sont issus. Ce travail permet d’envisager une voie de valorisation innovante et 100 % biologique des ressources naturelles de notre île.

Riassuntu vulgarizatu

I pianti sintitizèghjani naturalamenti una divarsità impurtanti di mulèculi uduranti è/o antiussidanti chì, una volta ch’eddi sò stati cacciati sottu à forma d’attivi, sò mori ricerchi da i firmi di a cusmètica biulògica. I ingridienti d’urìcini vigitali sò in ginirali rializati cù prucidimenta chì impiègani à quandu sulvanti di a pitruchimìa, à quandu tènnichi inargìvori è crunufagi. In i dui casi, i mètudi aduprati prisèntani unu impattu nigativu ch’ùn si pò minimizà, ch’edda sighi pà a saluta di i cunsumatori o ch’edda sighi pà a natura. Di pettu à ‘ssa prublimàtica, u cuncettu di l’icuistrazzioni rializatu in u 2012 s’hè mori sviluppatu in u duminiu di a ricerca accadèmica è in u sittori industriali.
In irrimpiazzamentu di sustanzi puluanti, tòssichi o ancu chì dani u càncaru, d’aduprà l’acqua à u statu succrìticu com’è sulvanti d’istrazzioni, custituisci una altirnativa chì piaci mori. Par quissa, prima ci voli à difinì i cundizioni spirimintali ch’ani da pirmetta d’uttena à parta da l’acqua à u statu succrìticu, stratti vigitali chì t’ani prupriità chìmichi è biulògichi chì si poni valurizà. ‘Ssu aspettu novu custituisci unu di l’ugittiva è una di l’uriginalità di ‘ssu travaddu di dutturatu.
In u mondu di i cusmètichi, hè crisciutu u intaressu pà i prudutta naturali ‘ssi ùltimi anni, par vìa di a publicazioni d’unipochi di studia sciintìfichi dimustrendu a tussicità di i cumpunanti chìmichi di sìntasi. In ‘ssu cuntestu, i nosci travadda circàiani à sviluppà attivi novi sciuti da a biudivarsità vigitali, da dui loca cù rughjona spicìfichi, a Còrsica è a Nouvelle-Aquitaine. Hè cussì chì l’istrazzioni cù l’acqua succrìtica hè stata apiigata à pianti amblimàtichi di u mezu isulanu è di u litturali Atlànticu, com’è a muredda, l’àlbitru è a murti, ma ancu à spezii pochi cunnisciuti com’è Phagnalon è Glebionis. Paragunendu i risultata di l’istrazzioni à l’acqua succrìtica cun quiddi uttinuti cù i tènnichi abituali, u nosciu studiu discrivi a variabilità di i custituanti mulicularii d’intaressu di i spezii vigitali analizati è discrivi i pruprietà biulògichi di i stratti chì ni sò ricacciati. ‘Ssu travaddu pirmetti d’imaginà una strada nova di valurizazioni è à 100 % biulògichi di i risorsi naturali di a noscia ìsula.

En savoir plus


Rédigé par L'ECOLE DOCTORALE le Mardi 25 Avril 2017 à 17:44 | Lu 135 fois