Soutenance de thèse: Marina MAHDI-OKBI (4 décembre 2015)

Discipline et Mention: Sciences de l'Education


École, intégration et construction identitaire : le cas des élèves nouvellement arrivés d’origine marocaine sur la région du Grand Bastia

Résumé vulgarisé

Chaque année, l’École française accueille environ 35 000 à 40 000 élèves allophones nouvellement arrivés (EANA). Ces élèves, aux profils et aux niveaux de langue française variés, arrivent tout au long de l’année scolaire. Les accueillir, nécessite une prise en charge particulière et soulève différents problèmes pédagogiques et  méthodologiques. Cette thèse a pour objet, les EANA d’origine marocaine (âgés de 6 à 16 ans) scolarisés sur l’espace du Grand Bastia. Nous avons choisi de nous s’intéresser à ce type de public scolaire car la Haute-Corse possède un taux de scolarisation d’EANA élevé par rapport à la moyenne nationale (en 2010/2011, ils représentaient 1.3% de l’ensemble des élèves du département contre 0.4% à l’échelle nationale). Le choix d’observer les nouveaux arrivants d’origine marocaine s’est imposé naturellement car la communauté marocaine représente la minorité ethnique majoritaire présente sur le territoire insulaire. La décision d’étudier l’espace du Grand Bastia est liée au fait qu’il soit considéré comme la principale zone d’activités économiques située en Haute-Corse.
Ce travail est axé sur les conditions et modalités d’accueil et de scolarisation de ce public, mais aussi sur les différents obstacles et problèmes d’intégration (psychologique, linguistique, culturelle ou bien encore identitaire), auxquels les EANA et les immigrés en général peuvent être confrontés au sein de la société insulaire (problèmes d’intégration, racisme ou bien encore xénophobie).Une attention particulière a été portée aux différents acteurs impliqués dans la prise en charge scolaire de ces élèves et aux actions mises en place afin de faciliter l’intégration au sein de l’École et de la société d’accueil. Les questions complexes de l’intégration et de la construction identitaire de ces élèves sont au cœur de ce travail de recherche. Les places et rôles de la langue et culture d’origine mais aussi de la langue corse ; qui est souvent présentée comme un moyen d’assurer la cohésion sociale, ont été analysées. Le recueil et l’analyse des différentes données nous permettent de présenter un état complet de la situation des EANA d’origine marocaine en Haute-Corse et de proposer des pistes susceptibles d’améliorer les modalités d’accueil et de scolarisation de ces élèves.

En savoir plus


Rédigé par L'Ecole Doctorale le Mardi 3 Novembre 2015 à 08:42 | Lu 169 fois