Soutenance de thèse: Adeline MONAGHEDDU (16 juin 2017)

Discipline: Langue et littérature française - Mention: Littérature comparée


Traduire, écrire, éditer : l’édition humaniste au XXe siècle (Einaudi et Actes Sud)

Résumé vulgarisé

Les éditeurs, « humanistes » considèrent que leur priorité est la transmission des savoirs à travers la traduction. Ce phénomène confirme en fait une tradition méditerranéenne qui remonte au moins à la Renaissance, puisqu’il faut rappeler que si nous pouvons lire encore aujourd’hui des textes anciens c’est grâce à l’œuvre de quelques éditeurs qui ont fait de la transmission des savoirs une priorité. L’humanisme consistait ainsi à relier les hommes entre eux par la littérature.
Parmi les éditeurs modernes se réclamant encore aujourd’hui de cette tradition qui considère l’édition comme un art et comme un engagement, nous étudions ici deux grandes maisons d’éditions du XXe siècle qui ont suivi ce modèle éditorial : Einaudi en Italie et Actes Sud en France.
La maison d’édition Einaudi a été fondée en 1933 à Turin par Giulio Einaudi qui s'est entouré des intellectuels les plus marquants de leur temps, formant ainsi une véritable « famille littéraire » dont la mission humaniste a été marquée en 1946 par la création de la « Collana Viola » placée sous la direction de l’ethnologue Ernesto De Martino et du poète Cesare Pavese. Chaque collection éditée par Einaudi a répondu à un désir de transmission des savoirs à travers à la fois la traduction et la pluridisciplinarité, faisant ainsi d’Einaudi une maison d’édition « engagée » et d’abord contre le fascisme.
Hubert Nyssen a quant à lui fondé la maison d’édition Actes Sud en Arles en 1978. Il a construit la politique éditoriale de sa maison d’édition sur une ouverture exceptionnelle à la littérature mondiale, ce qui était alors exceptionnel en France. Hubert Nyssen a ainsi contribué largement à relancer les débats sur le statut du traducteur, et à faire de la ville d'Arles un centre international de rencontres sur la traduction.
Le parcours comparé de ces deux maisons d’édition montre bien que le rôle de l’éditeur humaniste est toujours d’inscrire l'histoire du livre dans un héritage culturel encyclopédique et polyglotte, tout en considérant l'édition "comme un genre littéraire"

En savoir plus


Rédigé par L'ECOLE DOCTORALE le Lundi 29 Mai 2017 à 18:09 | Lu 119 fois